06 84 81 61 68Du lundi au vendredi - 09:00 - 18:00

Evaluer et prévenir les risques psychosociaux, une avancée vers la qualité de vie au travail et la performance de l’entreprise

Pour qui ?

En tant qu’employeur, une obligation générale de sécurité vous incombe (Article L. 4121-1 du Code du travail). Il vous appartient d’évaluer les risques, y compris psychosociaux, et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de vos salariés.

Pour les dirigeants, référents S&ST, responsables QSE, membres du CSE ou tout collaborateur souhaitant découvrir ou perfectionner cette thématique.

Pourquoi se former ?

  • 35 % des salariés déclarent subir au moins 3 contraintes de rythme de travail
  • 57 % déclarent avoir un rythme de travail imposé par une demande extérieure obligeant à une réponse immédiate

Vous êtes en première ligne pour le constater : les postes et métiers changent et amènent de nouveaux dommages : risques psychosociaux, dits RPS (burnout, dépression, suicide), troubles musculosquelettiques (gestes répétitifs, douleurs lombaires…), etc. Tout comme les risques « généraux », vous devez les maîtriser et les prévenir.

Car les risques psychosociaux ont des conséquences importantes, pour les individus bien sûr mais aussi pour votre entreprise : engagement réduit, absentéisme… peuvent avoir un impact significatif en termes économiques, sociaux, juridiques, environnementaux et, ne l’oublions pas, sur votre image.

L’obligation de prévenir les RPS est donc aussi éthique, sociale et économique que légale.

En parallèle, bien gérer les Risques psychosociaux permet la mise en œuvre de la qualité de vie au travail.

5/5

L’approche du sylviculteur de compétences

Une situation dite psychosociale est nommée situation-problème.

Elle répond à la question « dans quelle(s) situation(s) précise(s) de travail, ressentez-vous (ou vos collègues) « beaucoup » de stress, de tensions, de mal-être conduisant à une impression de débordement, d’impasse, de conflit… ? ». Elle vise à cerner la situation créatrice du problème dans le cadre précis de l’activité de travail.

Par l’analyse de ces situations-problème, nous mettons en lumière leurs causes pour arriver à identifier des facteurs de risques psychosociaux. Puis dégager des pistes pour prévenir ces risques, pistes qui vont souvent au-delà de la situation analysée et impactent l’organisation globale de l’entreprise.

Le programme de sylviculture

Étape 1

Collecter les données sur le stress. Avec des indicateurs de fonctionnement de l’entreprise et des indicateurs de dépistage liés à la santé & sécurité au travail.

Étape 2

Identifier des sources de stress, avec des outils adaptés au contexte et grâce à un entretien avec vos collaborateurs.

Étape 3

Définir le plan d’action et les améliorations à mettre en place, à insérer dans le document unique.

Étape 4

Vous accompagner sur la mise en œuvre du plan d’action : implanter et piloter la mise en œuvre des actions.

Étape 5

Identifier les améliorations possibles en santé & sécurité au travail ayant un impact positif aux niveaux économique, social, juridique, environnemental ET sur votre image de marque.

Pourquoi choisir l'APRP ?

Parce que nous pilotons actuellement le programme QVT au sein de notre coopérative.

Parce que nous sommes parmi les seuls dans le Grand-Est à avoir suivi la formation QVT de l’ANACT (Lyon) nous permettant de proposer une vraie démarche QVT, bien au-delà du simple « bien-être au travail ».

Et maintenant ?

Besoin d'une formation sur mesure ?

Prenons contact pour toutes vos questions et/ou demande d'intervention.