06 84 81 61 68Du lundi au vendredi - 09:00 - 18:00

Réduire l’impact des produits chimiques sur la santé et la sécurité des collaborateurs

Quel que soit votre secteur, vous utilisez des produits chimiques dans votre entreprise. Et vous devez anticiper les situations dangereuses : cela passe par l’évaluation des risques liés à ces utilisations. Et par la mention des résultats de ces évaluations et de leurs mises à jour dans le Document Unique.

En cas d’activités pouvant présenter un risque d’exposition à des agents chimiques dangereux (ACD) ou des agents cancérogènes mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR), vous devez évaluer les risques pour la santé et la sécurité aux postes de travail (Articles R. 4412-5 et R. 4412-61 du Code du travail).

Danger + exposition = risques

Pourquoi prévenir le risque chimique ?

Le niveau de risque dépend de l’exposition au produit présentant un danger. Le risque est faible si les deux conditions suivantes sont remplies :

  • les quantités présentent un risque faible pour la santé et la sécurité des travailleurs
  • les mesures de prévention (Articles L. 4121-1 et R. 4412-11 du Code du travail) sont suffisantes pour réduire le risque au niveau le plus bas et aboutir à un risque faible.

Les risques chimiques sont réévalués tous les ans, suivant l’évolution des produits utilisés (changement de classification des produits, par exemple) et lorsque les conditions de travail changent et peuvent affecter l’exposition des travailleurs.

5/5

L’approche du chasseur de risque

Étape 1

Pré-évaluer les risques pour apprécier les enjeux socio-économiques

Étape 2

Evaluer le risque chimique en recueillant les points de vue des différents acteurs (salariés, représentants du personnel, médecin du travail…), en lien avec le mode d’organisation et de management de votre entreprise

Étape 3

Proposer un plan d’actions selon les problématiques identifiées, à intégrer au document unique

Étape 4

Si besoin, réexaminer le plan d’action après quelques mois pour vérifier sa réalisation et sa pertinence à l’aide des indicateurs en place. Et identifier des pistes d’amélioration le cas échéant