06 84 81 61 68Du lundi au vendredi - 09:00 - 18:00

L’IPRP, l’allié de la vie en entreprise

Parce que les accidents du travail (AT), les maladies professionnelles (MP) et les sanctions relatives à la responsabilité de l’employeur n’arrivent pas qu’aux autres. Parce que tous les travailleurs s’exposent à des risques (chute, stress, TMS, chimique, biologique, etc.) pouvant avoir une incidence directe sur leur santé.

Comme le médecin du travail ou le comptable, l’Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) est un acteur à part entière de la vie de votre entreprise.

L’IPRP est votre meilleur allié. Il est l’interface entre vous, vos salariés, le médecin du travail et l’Inspecteur et les Contrôleurs du travail.
Avec le soutien du médecin du travail et du CSE, l’IPRP pilote l’organisation de la santé au travail.

Toutes les entreprises, ou services de santé au travail peuvent faire appel à lui pour une approche globale et pluridisciplinaire (technique, médicale et organisationnelle) dans la conduite d’actions de prévention.

Habilités par la DIRECCTE, les IPRP ont des profils très variés : indépendants, membre d’un service de santé au travail ou même d’une entreprise.

Un peu d’histoire

La loi de modernisation sociale (n° 2002-73 du 17 janvier 2002) est à l’origine de la mise en place des Intervenants en Prévention des Risques Professionnels (IPRP).

Depuis juillet 2012, la réforme de la médecine du travail oblige toutes les entreprises à désigner une personne chargée des actions de prévention dans l’entreprise. Cette réforme permet d’intégrer dans l’entreprise les compétences d’un Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP).

En vertu de l’article L.4644-1 du code du travail, « l’employeur désigne un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels ». Il peut s’agir d’une personne présente dans l’entreprise, exerçant déjà cette mission le cas échéant, ou d’une personne recrutée à cette fin. La circulaire précise que cette obligation « concerne toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et les modalités retenues par l’employeur pour assurer le suivi de la santé de ses salariés ».

Pourquoi faire intervenir un IPRP ?

Prévenir avant de devoir guérir

En tant qu’employeur, vous avez une obligation de sécurité : vous devez veiller à préserver la santé physique et mentale de vos employés au cours de leur travail. Cela implique :

  • D’évaluer les risques : avec le document unique (DU-EvRP),
  • De mettre en œuvre la prévention nécessaire en s’appuyant sur des compétences adéquates.

L’IPRP vous informe, vous prévient et vous accompagne dans cette obligation de sécurité envers vos salariés. Son objectif : réaffirmer votre rôle prépondérant dans la prévention des risques au travail dans leur globalité en vous aidant à les évaluer.

Votre entreprise compte moins de 50 salariés ? L’intervention de l’IPRP y est d’autant plus importante que vous ne disposez pas d’un Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT).

Avant intervention
Risque 95%
Dialogue social 50%
Santé 60%
Sécurité 50%
Après intervention
Prévention 100%

Comment intervient l’IPRP ?

  • Via une mission temporaire au travers d’une convention d’objectifs,
  • Via une prestation de services si la mission de l’IPRP a plutôt vocation à s’exercer au sein d’un service de santé au travail. Dans ce cas, la convention mise en place avec l’IPRP doit mentionner que l’indépendance et de la neutralité de la fonction sont garanties.

Yoann Rousselle, chasseur de risques
et sylviculteur de compétences

Oui, vous avez bien lu, chasseur de risques et sylviculteur de compétences. Pour la petite histoire, le premier qualificatif est un clin d’œil à SOS fantômes, film culte des années 80. Tout comme ils chassaient les fantômes, moi, le préventeur, je chasse les risques professionnels, parfois plus dangereux que les fantômes, d’ailleurs. Quant au sylviculteur, il fait se développer la forêt, les arbres, symboles de connaissances. Le formateur, qui permet aux autres de développer compétences et connaissances est donc naturellement un sylviculteur de compétences.

Voici donc comment, en plus de ma couleur de cheveux, j’affiche ma différence, et ce dès les premières minutes.

"Mes valeurs ? La transparence, l’humain et le dialogue social,
qui sont aussi les 3 piliers de la prévention"

Passionné par mon travail, j’ai toujours soif d’apprendre et me remets sans arrêt en question. C’est indispensable dans le monde de l’entreprise, écosystème en perpétuelle transformation. Et dans lequel la prévention débute à peine son histoire. Tout ou presque est à inventer… ça tombe bien, j’adore innover et faire émerger de nouvelles idées.

Exercer mon activité au sein de la C.A.E Antigone était une évidence. Parce qu’ensemble, on est plus fort. Et aussi parce que le partage et l’entraide, la mutualisation et la synergie font écho à mon projet d’accompagnement des entreprises dans leurs actions de prévention, de formation, d’amélioration des conditions de travail et de QVT, inscrit dans le tissu économique local et la proximité. Pour compléter, je suis membre du Comité Social Economique (CSE) d’Antigone depuis mai 2017.

Le Code du travail, qui régit l’obligation de sécurité et de moyens dans l’entreprise, cantonne très souvent la prévention à des normes et règles dites « classiques », voire infantilisantes.

Et si les mesures de prévention, d’amélioration des conditions de travail, de formation efficaces se trouvaient en dehors de ce cadre ? L’intelligence collective, les neurosciences ou le « nudge », encore trop peu utilisées en santé et sécurité au travail et en QVT sont des pistes extraordinaires… et celles que je vous propose de tracer ensemble.

Basé à Strasbourg (67), je chasse les risques et aide à cultiver les compétences dans toute la région Grand-Est : du Bas-Rhin au Territoire de Belfort, en passant pas le Haut-Rhin, la Moselle, les Vosges, la Meurthe-et-Moselle et le Doubs.

Envie d'échanger de l'information ? Je suis actif sur LinkedIn

Habilitations & formations

  • Agrée par la DIRECCTE Alsace sur les thématiques de la santé et sécurité au travail
  • Référent formateur consultant pour le pôle prévention du cabinet de conseil Coef Continu établi à Nancy (54) et Épinal (88).
  • Enregistré en tant qu’IPRP à la DIRECCTE Alsace (N° d’enregistrement 2015-14) depuis 2015
  • Membre du jury pour la formation de formateur professionnel pour adultes (habilitation DIRECCTE Alsace)
  • Formations à la QVT par l’ANACT, créateurs de la QVT en France
  • Mettre en place une démarche de QVT dans l’entreprise (ANACT du Rhône)
  • Professionnalisation des IPRP
  • Rôle de l’IPRP

(Formations dispensées par la CARSAT Alsace)

  • Arbre des causes
  • Dépister le risque TMS
  • Risques psychosociaux
  • Document Unique
  • Mettre en œuvre une démarche de prévention du risque chimique outil Seirich
  • Autoformation auprès de l’INRS sur acquérir les notions de base sur les produits chimiques

(Formations dispensées par la CARSAT Alsace)

  • L’aspect financier de l’AT/MP – CARSAT Alsace
  • Appréhender l’impact du lean sur la santé
  • « S’approprier une méthode pour développer des actions SSCT au sein du CSE » – en partenariat avec l’ANACT, l’INRS, la CARSAT, l’OPPBTP et la DIRECCTE
  • Formateur-consultant à l’offre Santé & Sécurité au travail
  • Éléments de santé au travail pour les Ingénieurs et managers (auto-formation via le programme CNAM).